La communication responsable, c’est quoi ? 🌱

La communication responsable ou communication durable a le vent en poupe. Et pour cause : c’est aussi un argument marketing ! Selon moi, c’est (surtout) faire preuve de bon sens. Alors, comment créer des supports responsables ?

Avant toute chose, se poser les bonnes questions

  • Quels sont les besoins ? Quelle est la cible ?
  • Le support choisi est-il cohérent avec le message à faire passer ?
  • Comment rendre les supports plus durables dans le temps ?
  • De quelle quantité de supports imprimés a-t-on vraiment besoin ?

Le graphisme éco-responsable

Le maître mot : aller à l’essentiel ! L’idée est d’épurer les supports, avec des traits plus fins, afin de consommer moins d’encre si on opte pour l’impression (ce qui m’arrange bien, je suis fan des designs sobres et épurés, les tendances graphiques vont aussi dans ce sens d’ailleurs). On va donc privilégier les polices de caractères fines et étroites. Il existe même des typographies dites « écologiques » (si, si !), conçues dans l’objectif d’utiliser moins d’encre à l’impression. C’est le cas, entre autres, de la Ryman Eco, première police de caractère « éco friendly » dédiée au développement durable. L’idée est relativement simple : il y a des « trous » dans le dessin des lettres, ce qui ne gêne pas pour autant la lecture, et en plus elle est stylée !

ryman eco typo eco friendly

Il existe également un logiciel incroyable pour rendre toutes les fonts éco-responsables : Écofont. Grâce à ce programme, on économise jusqu’à 50% d’encre ! Avant l’impression, Écofont convertit toutes les lettres (sans que cela soit visible à l’œil nu) en diminuant le nombre de pixels imprimés.
Concernant les couleurs, il faut limiter la colorimétrie et les aplats de couleurs. On peut aussi jouer avec la densité des couleurs : un noir à 85% d’intensité reste aussi lisible, mais nécessite moins d’encre !

Le choix du papier imprimé

Privilégiez, dans la mesure du possible, les formats standards. Les formats « hors normes » génèrent des chutes de papier inutilisables. La quantité de supports imprimée sera calculée au plus juste : imprimer 1 000 exemplaires d’un document dont vous ne distribuerez que 600, pour des raisons économiques, ne sera pas valable d’un point de vue environnemental.

L’impression

Les imprimeurs réalisent, depuis quelques années maintenant, des efforts importants pour réduire leur impact sur l’environnement. La plupart d’entre eux proposent du papier recyclé et certifié PEFC qui garantit que les forêts d’où provient le papier soient gérées de manière durable et des encres végétales. Préférez un imprimeur labellisé Imprim’Vert pour l’impression de vos supports de communication, et si possible près de chez vous afin de favoriser les circuits courts.

Une seconde vie pour vos supports imprimés

communication durable papier ensemencé

Et pourquoi ne pas transformer vos supports de communication imprimés… en fleurs ? C’est possible avec le papier ensemencé. Il s’agit d’un papier dans lequel ont été incorporées des graines d’herbes aromatiques ou de fleurs sauvages lors de la fabrication. Une fois votre support de communication devenu obsolète, il suffit de le laisser tremper dans l’eau pendant quelques heures avant de la planter en terre… et de patienter jusqu’à l’apparition des premières pousses !